Les Cèpes du Périgord, une gourmandise des forêts.

L’image contient peut-être : plante, herbe, plein air et nature

L’odeur, la couleur, le toucher et le goût voilà toute la richesse de ce cèpe du Périgord. Un met gastronomique qui rien qu’à l’odeur et à l’évocation me fait saliver et me transporte dans ces forêts magnifiques de chênes qui couvrent notre territoire. Une bouffée de bien-être à consommer sans modération.

Savez-vous que le cèpe du Périgord ainsi que les autres champignons du Périgord sont deux marques déposées depuis 2013 ?

L’association du cèpe du Périgord en partenariat avec la chambre de l’agriculture 24 ont permis la création de ce label et ce dans le but de garantir la traçabilité des produits. Cette démarche est soutenue par l’Europe dans le cadre du programme mycosylva et mycosylva+. L’objectif est de structurer la filière cèpe et champignons en Périgord et de créer un territoire mycologique.

  • Développer et valoriser un produit emblématique du Périgord, le champignon et particulièrement le Cèpe.
  • Créer des réseaux locaux de développement par une coopération entre les producteurs, transformateurs, restaurateurs, offices du tourisme… Si cela vous interrezsse vous pouvez écrire à cette adresse :cepesduperigord@gmail.com.
  • Créer des évènementiels autour du champignon à destination du grand public.

Il existe à ce jour deux marchés officiellement labellisés « Cèpe du Périgord », l’un à Mussidan et l’autre à St Saud Lacoussière. Vente des champignons en période de pousse (bien sur 😉 ).

Des produits transformés sont développés ( conserves cèpes séchés, en poudre…). Retrouvez prochainement une recette excellente à base de poudre de cèpe. Un nouveau délice surprise à découvrir dans une box ;)).

Point actu 2018:

  • Il a été créé ce stickers qui certifie que les cèpes sont bien ceux labellisés. Vous pouvez le retrouver sur les vitrines des adhérents avec noté « ici cèpes et champignons du Périgord ».Aucune description de photo disponible.
  • Un livret de recettes écrit conjointement avec des restaurateurs du Périgord. Retrouvez-le gratuitement dans certaines offices du tourisme .
  • Des fiches pratiques process de transformations.
  • Réalisations d’enquêtes auprès des propriétaires + acteurs locaux.

 

Objectifs 2019:

  • Développer encore le Mycotourisme ( visite de boletières + repas mycologique + hébergement ) Mais ça, je vous en parlerai dans un prochain article ;).
  • Valoriser la diversité mycologique au travers de différents produits.
  • Valoriser la diversité économique.
  • Création d’un casque de réalité virtuelle ( communication/ sensibilisation auprès du jeune public).
  • Dynamiser le marché de St Sauf Lacoussière.
  • Création d’un site internet comme outil du projet.

Historique : cette association a été fondée en 1995 par un regroupement de propriétaires forestiers en partenariat avec la chambre de l’agriculture .Suivez-la sur Facebook : Cèpe du Périgord. L’objectif est alors d’accompagner les expérimentations et les observations sur la biologie et la pousse des cèpes ( en particulier l’incidence des  paramètres climatiques) et en diffuser les résultats.

Il apparait nécessaire de valoriser, transformer et structurer une filière. Redonner aux cèpes du Périgord ses lettres de noblesse au même titre que la truffe du Périgord et ainsi permettre de créer une filière mycotouristique.

Quelques chiffres:

  • 99% des bois du Périgord sont privés.
  • 50% du sol en Périgord vert est couvert par des bois. La forêt fait donc partie à la fois du paysage et de l’économie.
  • A ce jour il y a environ 130 adhérents à l’association cèpes et champignons du Périgord, dont des fermes auberges et des restaurateurs.
  • Sur le marché, les récoltants agrées vendent entre 15€ et 20€ du kg de cèpes.

A bon entendeur…

Voilà pour cette actualité qui j’espère vous aura plu. Merci à Mme Rossignol pour son invitation, à M. Teillac pour son écoute et bien sûr à Mme Langlade ( conseillère générale départementale) pour son intervention, ainsi qu’à tous ceux non cités mais qui font que des projets comme ceux là existent.

 

Un cèpe - illustration

https://www.sudouest.fr/2019/01/09/des-projets-pour-la-filiere-cepes-5716344-1961.php?fbclid=IwAR1trbMITaSePnO2iv-T3MUqj-LFJMdHqoLjJxT5tfLR54sD01x_uMSbPQA

https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/le-perigord-veut-faire-du-cepe-un-embleme-aussi-connu-que-la-truffe-1546956792?fbclid=IwAR2sbO2NHeRnttR9ZJVxvOL4ms17DbOSTJz4eHEA68m_amCZ5aoCz310gYQ

http://www.dordognelibre.fr/2019/01/09/perigord-vert-ils-veulent-faire-du-cepe-un-moteur-du-territoire/?fbclid=IwAR2zYIkzqD2dqzQnAyuf6KujYdRzJ3QyV9dPGuS15zI5Zqqc4urK3Gf8A3Y

https://dordogne.chambre-agriculture.fr/agriculture-produits/leconomie-agricole-en-dordogne/les-chiffres-cles-par-filiere/chiffres-cles-cepe-du-perigord/

 

 

Poster un commentaire